Press Release

Le Mécanisme de financement mondial et ses partenaires annoncent les lauréats des prix de l'innovation pour sauver les vies des femmes, des enfants et des adolescents

WASHINGTON, DC –Le  Mécanisme de financement mondial (GFF) a annoncé aujourd'hui le nom de cinq lauréats dans le cadre de l'initiative Innovation à l’Échelle, visant à étendre des innovations avérées pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale au moment de la naissance et dans la période postnatale immédiate. Ce prix fait suite à un appel à propositions lancé par le GFF en mars 2019, qui a reçu 320 propositions de 26 pays éligibles. Chaque lauréat recevra entre 4 millions et 5 millions d’US$.

Ces prix, qui s'inscrivent dans le cadre du partenariat du GFF avec Laerdal Global Health, une société norvégienne à but non lucratif dont la mission est d'aider à sauver les vies des nouveau-nés et des mères, répondent à la demande croissante des pays à revenu faible et intermédiaire de la tranche inférieure d’étendre et de maintenir les innovations qui soutiennent leurs priorités en santé et nutrition et cela, en s'attaquant aux goulots d'étranglement critiques dans l’amélioration des résultats à grande échelle.

« Des solutions novatrices fondées sur des données probantes peuvent jouer un rôle important dans l'amélioration de la santé et du bien-être des femmes, des enfants et des adolescents dans de nombreux pays bénéficiant de l’appui du GFF», a stipulé Muhammad Pate, Directeur du GFF. « Nous sommes ravis d'appuyer le travail des organisations qui aident à sauver des vies dans des conditions particulièrement difficile à travers le monde ».

Les lauréats ont été choisis à l'issue d'un processus de revue rigoureux visant à s'assurer que les innovations sont étayées par des données probantes, qu'elles réduisent la mortalité maternelle et néonatale, qu'elles ont une preuve de concept établie, y compris une démonstration pilote sur le terrain et qu'elles peuvent être appliquées efficacement dans de conditions de faibles ressources pour obtenir des résultats améliorés et de qualité à grande échelle. Le comité de revue des propositions était présidé par le Secrétariat du GFF et comprenait également des représentants de la circonscription du secteur privé du Groupe des Investisseurs du GFF, du Comité du Fonds fiduciaire du GFF, de Laerdal Global Health, du gouvernement de Norvège et de l'UNICEF. L'UNICEF, qui apporte une valeur ajoutée unique grâce à son expertise en matière d'innovation et à sa forte présence opérationnelle dans les pays appuyés par le GFF, soutiendra la mise en œuvre du programme de subventions.

« L'innovation est une question d'impact, et l'impact nécessite une collaboration pour accélérer l'expansion » , a indiqué Tore Laerdal, Président Exécutif de Laerdal Global Health. « Nous avons donc été ravis de nous associer au GFF dans le cadre de cette initiative, et nous espérons que les cinq projets gagnants produiront de solides exemples d'impact et ouvriront la voie à une intensification des investissements dans plusieurs pays du GFF ».

Les lauréats et leurs innovations sont:

  • Haydom Lutheran Hospital (Tanzanie) développera son programme « Paquet pour des Naissances plus sûres », qui comprend des programmes de formation à faible dose et à haute fréquence, des simulateurs dernier cri et des outils pour aider à la prise de décision et à la prestation des soins à la naissance, y compris la surveillance de la fréquence cardiaque fœtale et néonatale et la ventilation au ballon et masque pour permettre aux mères et aux enfants de survivre à l’accouchement. La mise à l’échelle permettra d'étendre ce programme à 30 hôpitaux dans six régions de Tanzanie, représentant un tiers de la mortalité maternelle et néonatale nationale.
  • Les universités d'Addis-Abeba, l'Université de Mekelle, l'Université de Hawassa, l'Université d'Emory et l'Université de Harvard (Éthiopie) développeront des stratégies novatrices pour réduire la mortalité périnatale et néonatale précoce, en s'appuyant sur l'expérience acquise dans quatre régions du pays pour mettre à l’échelle la couverture efficace de la Technique de la Mère Kangourou (KMC) de 5 à 80 pour cent et cela, dans un délai de trois ans. Le package « Sauver de Petites Vies à la Naissance » comprend également la réanimation de petits bébés souffrant d’asphyxie, la CPAP (Pression Positive Continue des Voies Respiratoires) pour des troubles respiratoires, la prise en charge de la septicémie et la gestion de l'alimentation. Il va maintenant être multiplié par dix pour atteindre une couverture de 37 millions d'habitants dans plus de 180 woredas dans les quatre mêmes régions et cela, dans le but de réduire la mortalité néonatale de 35 pour cent.
  •  Gradian Health Systems (Tanzanie, Sierra Leone) s'appuiera sur les laboratoires de simulation d'anesthésie et les programmes de mentorat pour les utilisateurs de l'Appareil d'Anesthésie Universel de Gradian Health, qui est conçu pour administrer l'anesthésie en toute sécurité, même en l'absence de courant électrique ou d'oxygène médical. Cela permettra d'accroître la disponibilité d'interventions chirurgicales sûres, y compris l'utilisation de l'anesthésie pour une césarienne sans risque, un élément essentiel des soins obstétricaux et néonatals d'urgence complets. Dans les régions ciblées de la Tanzanie et de la Sierra Leone, on estime que cette intervention permettra de réaliser 200 000 césariennes supplémentaires sûres par an.
  • Le SUMMIT Institute of Development (Indonésie) utilisera un système d'aide à la décision et d'enregistrement des clients basé sur des tablettes et à source ouvert (« OpenSRP ») pour soutenir les sages-femmes de première ligne et les agents de santé communautaires. Le système permet le partage de l'information en temps réel afin d'assurer une continuité des soins coordonnée et propre au client, ainsi qu'un suivi de la qualité et des mesures incitatives axées sur la demande de la part des clients. Ce système, « Réseau d'Adaptation pour les Soins à l'Échelle » (ANCS), est conçu pour répondre au contexte indonésien, avec une population de 262 millions d'habitants répartis sur 17 000 îles et 514 districts, ainsi qu'une mortalité maternelle et néonatale relativement stable et élevée. L'ANCS vise à réaliser un déploiement à grande échelle en s'intégrant aux grands programmes gouvernementaux conçus pour réaliser une couverture de santé universelle.
  • AMAPED (Mali) mettra à l’échelle les innovations avec des solutions intégrées pour renforcer les services obstétricaux et néonatals de qualité dans le contexte fragile du Mali et cela, en renforçant le continuum des soins dans 200 centres de santé communautaires et les soins intensifs néonatals dans neuf hôpitaux. Les innovations comprennent des solutions numériques pour le partage d'informations à distance et le renforcement des connaissances, ainsi que le renforcement de la cohésion sociale dans les régions fragiles.  L'organisation mettra en place des systèmes d'information pour identifier et soutenir les grossesses à haut risque et les nouveau-nés malades grâce à des visites prénatales et postnatales à domicile et à un suivi auprès des mères et des nouveau-nés par SMS.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'approche plus large du GFF en matière d'innovation pour l’amélioration de la santé et du bien-être des femmes, des enfants et des adolescents. Le GFF finance l'adoption des innovations par l'intermédiaire des gouvernements des pays éligibles et d'un large éventail de partenaires de mise en œuvre, l'accent étant mis sur la durabilité et l'intégration dans les systèmes de santé nationaux. Ces innovations comblent également des lacunes ou des goulots d'étranglement critiques dans les systèmes de santé pour avoir un impact sur la santé et la nutrition, tels qu'identifiés dans les dossiers d'investissement du GFF, ou les plans et stratégies nationaux de développement sanitaire.


À propos du mécanisme de financement mondial

Le Mécanisme de financement mondial (GFF) est un partenariat à multiples parties prenantes qui aide les pays à répondre aux problèmes de santé et de nutrition les plus importants qui affectent les femmes, les enfants et les adolescents. Le Fonds fiduciaire du GFF est appuyé par les gouvernements de l’Allemagne, du Burkina Faso, du Canada, de la Côte d’Ivoire, du Danemark, du Japon, de la Norvège, des Pays-Bas, du Qatar et du Royaume-Uni ; la Fondation Bill et Melinda Gates ; la Fondation Susan T. Buffett ; la Commission européenne; Laerdal Global Health ; et, MSD for Mothers. Le GFF aide les gouvernements à réunir les partenaires autour d’un plan dirigé par le pays, qui accorde la priorité aux interventions de santé à fort impact mais sous-financées. Le Fonds fiduciaire du GFF agit en tant que catalyseur de financement : les pays utilisant les subventions modestes du Fonds fiduciaire pour significativement accroitre leurs ressources nationales et cela, parallèlement aux financements de l’IDA et de la BIRD de la Banque mondiale, aux financements extérieurs alignés et aux ressources du secteur privé. Chaque investissement externe, aussi modeste soit-il, se voit multiplier grâce aux engagements nationaux – ce qui génère un important retour sur investissement et permet, à termes, d’améliorer et de sauver des vies. Pour en apprendre davantage : http://www.globalfinancingfacility.org/fr and @theGFF

Contact : Christina Nelson, Mécanisme de financement mondial, +1 (202) 458-4372, cmnelson@worldbank.org