Groupe des investisseurs

Dr. Christopher Elias, Chair, GFF Investors Group | Bio

 

Documents

 

À l’échelle mondiale, la coordination est assurée par le Groupe des Investisseurs du GFF, composé de partenaires qui co-investissent dans le GFF. Le Groupe des Investisseurs supervise les activités du GFF. Il inclut les pays qui mettent le GFF en œuvre  — les gouvernements de l’Éthiopie, du Kenya, du Libéria et du Sénégal — ainsi que les bailleurs de fonds publics — les gouvernements du Canada, de la Norvège, des États-Unis, du Japon et du Royaume-Uni — la société civile, les organisations multilatérales et internationales — le Bureau du Secrétaire Général des Nations Unies, l’OMS, l’UNFPA, l’UNICEF, le Partenariat pour la Santé de la Mère, du Nouveau-Né et de l’Enfant (PMNCH), la Banque Mondiale, Gavi, l’Alliance pour la Vaccination , le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme — et le secteur privé, représenté par Grand Challenges Canada et par Safaricom, et une fondation privée, la Fondation Bill & Melinda Gates.

Le Groupe des Investisseurs orchestre les engagements et les accords institutionnels à travers lesquels les  différents partenaires alignent  leurs financements et allouent les ressources avec efficience, à la fois dans et entre les pays  du GFF.  Cela implique de constituer un soutien de haut niveau en faveur du GFF et de jouer un rôle de chef de file dans la mobilisation de ressources nationales et  internationales (publiques et privées) pour les Dossiers d’Investissement.  En outre, le  dispositif de gouvernance assure le  suivi de la  performance du GFF en tant que mécanisme et, veille à la redevabilité des partenaires du GFF en matière de résultats.  Cela inclut de s’assurer que l’approche du GFF est comprise dans toutes les institutions participantes et que les représentants de ces institutions au niveau national respectent les engagements pris et les accords conclus au niveau international et cela, pour les activités mises en œuvre via les plateformes nationales (ex : à l’égard des financements complémentaires des Dossiers d’Investissement). Cela implique également  de veiller à ce que les engagements destinés au GFF soient, dans la mesure du possible, des engagements supplémentaires, et qu’ils n’accaparent pas les ressources d’autres secteurs importants. En outre, le dispositif de gouvernance appuie l’apprentissage et l’innovation afin d’obtenir des stratégies de financement efficaces et efficientes.