Suivi des Résultats

Depuis son lancement en 2015, le Mécanisme de Financement Mondial (GFF) a été un pionnier dans les dossiers d'investissement pilotés par les pays et les cadres de suivi correspondants. Le GFF aide les pays à prioriser leurs activités sur la base de données fiables, à financer de manière adéquate les activités ayant le plus d’impact, à mobiliser leurs ressources pour garantir la durabilité des investissements et à mettre en place des systèmes solides et durables. 

Le suivi des résultats est vital pour le succès de cette approche. L'accès aux données de routine est essentiel pour guider la planification, la coordination et la mise en œuvre d'une réponse pilotée par les pays pour la santé reproductive, de la mère, du nouveau-né , de l’enfant et de l’adolescent et, de nutrition (SRMNEA-N) et cela, en particulier pour évaluer l'efficacité des programmes et identifier les domaines nécessitant une amélioration au cours de la mise en œuvre pour la prise des mesures correctives en temps réel.

En outre, des systèmes d'information sanitaire solides sont nécessaires pour aider les pays à suivre leurs réformes du financement de la santé et à suivre les fonds alloués à la santé, en particulier à la SRMNEA-N. Investir dans les systèmes d'information sur la santé permet d’avoir une meilleure visibilité sur où et comment les ressources sont allouées et dépensées et cela, en autonomisant les autorités nationales et les autres décideurs politiques, donateurs et partenaires.

En plus de mesurer et d'évaluer les progrès réalisés dans le dossier d'investissement, le GFF met l'accent sur la nécessité d'optimiser les investissements dans le secteur de la santé et d'améliorer continuellement l'équité et l'efficacité de la prestation de services et de l'allocation des ressources.

La force du partenariat du GFF réside dans son processus piloté par les pays. Toutes les données pertinentes sur les partenaires concernant la SRMNEA-N peuvent être partagées et revues à travers la plateforme nationale du GFF. Cette plateforme renforce les données collectées pour le dossier d'investissement, principalement à travers l'utilisation de systèmes de données nationaux et, permet la revue et le partage de toutes les données pertinentes par tous les partenaires. Des partenaires tels que FP2020, Gavi, le Fonds mondial, PEPFAR et l'Agence américaine pour le développement international (USAID) pourraient en effet avoir accès à des sources de données supplémentaires (spécifiques à leurs programmes ou institutions) avec des données plus détaillées et en temps réel qu'ils peuvent partager. La collaboration en matière de données au niveau national peut à son tour améliorer l'utilisation et l'appropriation des résultats et améliorer la transparence globale ainsi que la redevabilité partagée.

Pour soutenir l'initiative Chaque Femme Chaque Enfant, le GFF vise à contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) à l'horizon 2030 pour la SRMNEA-N dans 50 pays. Ces objectifs seront suivis à l'aide d'indicateurs d'impact de base qui sont collectés par les gouvernements et les partenaires de développement à l'aide d’enquêtes et de systèmes de notification existants. Ces derniers comprennent les données d’enquêtes par pays, telles que les Enquêtes Démographiques sur la Santé (EDS) et les Enquêtes en Grappes à Indicateurs Multiples (MICS), financées par les ressources nationales ainsi que par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF, l’USAID et bien d’autres organisations multi- et bilatérales. Idéalement, ces enquêtes sont menées tous les trois à cinq ans pour déterminer les changements dans les résultats importants en matière de santé et de nutrition.

Indicateurs d'Impact de Base du GFF

  • Ratio de mortalité maternelle
  • Taux de mortalité des moins de 5 ans
  • Taux de mortalité néonatale
  • Taux de natalité parmi les adolescentes
  • Espacement des naissances (proportion des enfants de 0 à 23 mois les plus récents nés moins de 24 mois après l’accouchement précédent de la mère)
  • Prévalence du retard de croissance parmi les enfants de moins de 5 ans
  • Prévalence de l'émaciation modérée à sévère parmi les enfants de moins de 5 ans
  • Proportion d’enfants en bonne voie de développement (lorsque la définition de cet indicateur est parvenu à un consensus mondial)

Approche du GFF pour le Suivi du Processus Axé sur les Pays

Sur la base de ce que nous avons appris du travail dans plusieurs pays au cours des trois premières années et du suivi de l’approche du GFF par les organisations de la société civile, le GFF a élaboré un ensemble d'indicateurs de base pour suivre la mise en œuvre de l'approche du GFF dans chaque pays. Ces indicateurs permettent de suivre:

  • Dans quelle mesure le dossier d’investissement est bien développé, priorisé et financé,
  • Dans quelle mesure le cadre de résultats est solide,
  • Si une plateforme multisectorielle nationale a été créée pour assurer un suivi continu de la mise en œuvre et,
  • Dans quelle mesure le processus piloté par le pays est fort et comment est-il inclusif, avec une représentation de la société civile, du secteur privé et des autres parties prenantes.

Le suivi des processus comprend également le suivi du financement de la santé (budgets et dépenses des ressources nationales), des approbations et décaissements de l’IDA et de la BIRD, du financement commun (virtuel) avec les partenaires au développement et des investissements du secteur privé.

Suivi Régulier du Dossier d'Investissement

Chaque pays ayant identifié un ensemble distinct d'interventions prioritaires, les cadres de suivi de routine varient d'un pays à l'autre. Dans le cadre de notre programme d'apprentissage, le GFF a mené des études de cas sur le suivi régulier dans quelques pays précurseurs du GFF (voir les détails dans le rapport annuel du GFF) : Cameroun, République démocratique du Congo et Tanzanie.

À mesure que d’autres pays élaborent et mettent en œuvre leurs propres dossiers d’investissement, des données de suivi plus régulières seront disponibles. Les données devraient être disponibles à partir des Systèmes d’Information de Gestion de la Santé (SIGS) des pays, y compris le DHIS2 et des Systèmes de Gestion de l’Information des Laboratoires (SGIL), ainsi que des systèmes de gestion financière et de suivi des ressources.

Étant donné que les Systèmes d'Enregistrement et de Statistiques de l’Etat Civil (CRVS) des pays sont souvent incomplets et souvent réalisés à l'aide de processus manuels, l'accès aux données et à la qualité des données est souvent trop limité pour permettre un suivi en temps réel des progrès dans les principaux résultats de santé, y compris mettre fin à la mortalité et à la morbidité  évitables parmi les mères, les nouveau-nés, les enfants et les adolescents, en particulier au niveau infranational. Le GFF a donc priorisé le renforcement des systèmes des CRVS, en aidant les pays à développer des dossiers d'investissement qui incluent ces systèmes en tant que composantes solides et investissements de cofinancement.

Réformes du Financement de la Santé

Le GFF estime que les pays seront en mesure d'utiliser ces ressources du Fonds Fiduciaire de manière catalytique pour accroître la proportion des ressources publiques allouées à la santé et augmenter le volume total des ressources allouées aux interventions de SRMNEA-N présentant un bon rapport coût/efficacité. Le partenariat collectif du GFF appuie les réformes de financement en collaborant avec les ministères des finances et les ministères de la santé pour renforcer la mobilisation des ressources nationales. Pour que les pays progressent vers la couverture de santé universelle et pour assurer à la fois une couverture efficace des interventions liées à la SRMNEA-N ayant un fort impact et une protection financière des individus en cas de mauvaise santé, les investissements dans les systèmes d'information sanitaire et les données de routine sont essentiels. Ces investissements sont également essentiels pour réaliser des réformes de financement de la santé et accroître le volume et la valeur totaux des fonds alloués à la santé et à la nutrition.

L'approche du GFF vise également à accroître l'efficacité allocative et technique à travers une meilleure mise en œuvre coordonnée, à la fois en soutenant des stratégies et des interventions fondées sur des données probantes et en prenant régulièrement des mesures correctives à travers un suivi continu des ressources et résultats disponibles. Ainsi, les objectifs de cette approche consistent à accélérer l’expansion des interventions ayant un fort impact, présentant un bon rapport coût/efficacité, abordables et réalisables et, à introduire des réformes clés du financement de la santé afin d’amener les pays sur la voie nécessaire à l’accélération des progrès inhérents à la couverture de santé universelle et dans la réalisation de leurs objectifs ODD. Ces réformes du financement de la santé seront mesurées au moyen d’une série d’indicateurs de base du financement de la santé.

Indicateurs de Base du Financement de la Santé

  • Dépenses de santé par habitant financées à partir des sources nationales *
  • Ratio des dépenses de santé publiques par rapport aux dépenses totales du gouvernement *
  • Pourcentage des dépenses de santé courantes consacrées aux soins de santé primaires *
  • Incidence de la catastrophe financière due aux paiements directs des ménages**

 

* Données pouvant être obtenues à partir du Système de Comptes de la Santé ou du SHA.

** Données pouvant être obtenues à partir d'enquêtes basées sur la population.

 

Processus de Financement de la Santé et Indicateurs de Résultats

En outre, pour suivre et assurer plus fréquemment des progrès dans chacune des réformes du financement de la santé financées par le GFF, le GFF travaillera avec les principaux partenaires techniques pour suivre les indicateurs de processus et de résultats suivants (détails disponibles dans le rapport annuel du GFF) :

  • Cartographie des ressources : Un processus dans lequel les partenaires de développement et les ressources nationales sont mis en correspondance avec la santé et les résultats de SRMNEA-N du dossier d'investissement par région et par programme.
  • Identifier les financements complémentaires : Mesuré par la part du financement externe pour la santé qui est mise en commun ou budgétisée.
  • Sécurisation des financements de l'IDA/BIRD reliés au GFF : ces informations proviennent directement de la page Web des opérations de la Banque Mondiale.
  • Mobiliser les ressources nationales pour la santé : les indicateurs incluent si le pays a effectué une analyse de l’espace budgétaire ; s’il a pris des mesures pour soutenir la mobilisation des ressources nationales ; et s’il a priorisé la santé dans son budget.
  • Catalyser les investissements du secteur privé et tirer parti de la capacité et de l’expertise privées: Aider les gouvernements à utiliser des décisions stratégiques fondées sur des analyses réglementaires, politiques et financières (par exemple, analyse des comportements en matière de recours aux soins selon le quintile de revenu et le type de prestataire; entreprendre des évaluations du secteur privé) et identifier les opportunités de partenariat avec le secteur privé pour atteindre les femmes, les enfants et les adolescents défavorisés.
  • Progrès en matière de protection financière: mesurés au moyen des indicateurs d’extrants et de résultats suivants: le pays suit-t-il les dépenses de santé catastrophiques et d’appauvrissement des ménages avec des données datant de moins de trois ans; s’il a identifié des facteurs de protection financière limitée (en particulier en ce qui concerne les services liés à la SRMNEA-N); et s’il a mis en œuvre des réformes pour remédier aux facteurs de protection financière identifiés (en particulier en ce qui concerne la SRMNEA -N).
  • Mise en œuvre d’un programme d’efficacité technique complet : L’objectif est de déterminer si un pays a mis en œuvre des stratégies pour améliorer l’efficacité, à l’instar de sa chaîne d’approvisionnement de prestation des soins de santé, la répartition des prestataires de première ligne et l’exécution du budget. Pour bien comprendre l’efficacité des soins de santé, l’utilisation des données de suivi des ressources et des dépenses est optimale. 

 

GFF approach – Mapping/ Tracking financial resources to results at subnational levels​