Press Release

Le Mécanisme de financement mondial lance une campagne de financement de 1,2 milliard de dollars américains pour mettre fin à la crise sanitaire secondaire que la pandémie de COVID-19 fait subir aux femmes et aux enfants

Cet appel urgent s’inscrit dans le cadre des 2,5 milliards de dollars nécessaires d’ici 2025 pour relancer les progrès sanitaires réalisés avant la pandémie et sauver 18 millions de vies

22 mars 2021, Washington DC – Le Mécanisme de financement mondial pour les femmes, les enfants et les adolescents (GFF) a lancé une campagne de levée de fonds de 1,2 milliard de dollars américains pour aider les pays les plus pauvres du monde à protéger et « relancer les progrès » en matière de santé des femmes, des enfants et des adolescents réalisés avant la pandémie de COVID-19. Ce financement soutiendra les communautés pour qu'elles puissent accéder aux services dont elles ont besoin, contribuant ainsi à sauver des vies, et à développer le capital humain nécessaire à une reprise résiliente.                                                                                                  

L'impact de la COVID-19 a mis à nu les vulnérabilités existantes et les disparités en matière d'équité, qui menacent de s'accentuer si aucune mesure urgente n'est prise. Dans les 36 pays partenaires du GFF, la couverture des interventions sanitaires essentielles a diminué de 25 pour cent, les femmes et les enfants étant les plus durement touchés. Dans plusieurs pays, les ressources financières destinées aux services de santé essentiels ont été détournées et les ménages touchés par les difficultés économiques ne peuvent pas se permettre de payer les soins de santé de base.

Quelques jours après la déclaration de la pandémie, le GFF, aux côtés de ses partenaires, a tiré la sonnette d'alarme sur les perturbations considérables de l'accès aux services de santé et de nutrition vitaux pour les femmes, les enfants et les adolescents. De nombreux partenaires, dont les bailleurs de fonds, la société civile et le secteur privé, se sont tous mobilisés pour soutenir les pays vulnérables, mais le moment est venu de redoubler d'efforts. Le suivi continu des pays soutenus par le GFF a réaffirmé l'existence d'importantes perturbations dans la fourniture des services dans les pays à revenu faible et intermédiaire de la tranche inférieure.

Le nouveau financement du GFF s'appuiera sur le soutien qu'il apporte actuellement aux pays partenaires pour les aider à renforcer les chaînes d'approvisionnement afin de garantir l'accès aux médicaments essentiels et aux outils COVID-19, à accroître les capacités du personnel de santé communautaire, à développer les innovations en matière de prestation de services et à étendre les programmes de transfert d’argent pour aider les plus pauvres à payer pour les services dispensés.

Le GFF travaille en étroite collaboration avec des partenaires mondiaux dans le cadre de l'Accélérateur-ACT pour aider les pays à se préparer à une livraison rapide, équitable et sûre de vaccins et d'outils à grande échelle, ce tout en assurant la continuité des services de santé essentiels. Le GFF apporte également son soutien aux partenaires mondiaux dans le cadre du Forum Génération Égalité afin de garantir que l'égalité de genre et la fourniture de services de santé sexuelle et reproductive fassent partie des efforts de reprise inclusifs.

La campagne de levée de fonds du GFF aidera les pays à sauver 5 millions de vies supplémentaires d'ici 2025, et 18 millions d'ici 2030, grâce à un accès élargi aux services essentiels. D'ici 2025 :

  • Plus de 56 millions de femmes supplémentaires pourront avoir accès à des accouchements sécurisés en présence d'un personnel qualifié pour s'assurer qu'elles survivent à l'accouchement et mettent au monde leur bébé en toute sécurité,
  • 458 millions d'enfants supplémentaires recevront un traitement de réhydratation orale contre la diarrhée, afin de prévenir une cause majeure de mortalité infantile,
  • et près de 25 millions de femmes et d'adolescents supplémentaires auront accès à des méthodes modernes de contraception, afin d'éviter les grossesses non désirées.

Le montant de 1,2 milliard de dollars américains collecté couvrira la période 2021-2023 et sera acheminé par le biais du modèle innovant du GFF, piloté par les pays, afin d'aider à mobiliser un total de 52,7 milliards de dollars américains pour améliorer la santé des femmes, des enfants et des adolescents d'ici 2030. L'objectif de levée de fonds pour 2021 fait partie de l'objectif global de financement du GFF de 2,5 milliards de dollars américains pour 2021-2025 qui permettra au GFF de passer de 36 à 50 pays, de contribuer à sauver environ 18 millions de vies et de mobiliser 52,7 milliards de dollars américains pour le financement de la santé d'ici 2030.

Le Fonds fiduciaire du GFF, directement relié aux financements de l'IDA et de la BIRD de la Banque mondiale, crée un effet multiplicateur, en alignant les ressources nationales et internationales sur des plans nationaux chiffrés sous-tendus par des réformes et des innovations prioritaires adaptées aux contextes locaux.

L'Honorable Karina Gould, ministre du Développement international du Canada, a déclaré : « Alors que la COVID-19 détériore des années de progrès âprement acquis pour les femmes, les enfants et les adolescents, le Canada s'engage à redoubler d'efforts pour relancer et accélérer les progrès. En tant que partenaire fondateur, le Canada considère le GFF comme un partenariat clé et un mécanisme de financement catalytique pour aider les pays à tenir la promesse de l'égalité de genre et de l'accès aux DSSR, qui est nécessaire pour que toutes les femmes, tous les enfants et tous les adolescents puissent survivre et s'épanouir. »

Mari Pangestu, directrice générale de la Politique de développement et des partenariats de la Banque mondiale, a déclaré : « Pour veiller à ce que l'impact de la COVID-19 ne provoque pas une marche arrière pour les femmes, les enfants et les adolescents, nous devons placer les femmes au centre de la réponse et de la reprise, notamment en construisant des systèmes de santé de meilleure qualité et plus inclusifs. La puissante collaboration du GFF et de la Banque mondiale aide les pays à renforcer la prestation de services de santé essentiels de première ligne et les outils COVID-19 et à se remettre sur la voie d'un avenir plus équitable et prospère. »

L'Honorable Eugène Aka Aouele, ministre de la Santé de la Côte d'Ivoire, a déclaré : « Parallèlement à l'augmentation dramatique des violences basées sur le genre, aux pertes d'emploi et à la hausse de charge des soins non rémunérés, la perte d'accès aux services de santé de base et souvent vitaux est un autre exemple de femmes, adolescents et d'enfants qui subissent de plein fouet les impacts secondaires de cette pandémie. Il n'est pas nécessaire qu'il en soit ainsi. Le modèle du GFF est une approche à long terme, menée par les pays. Ce financement urgent permettra aux pays de relever les nouveaux défis actuels et de continuer à renforcer les systèmes de santé pour fournir des soins dans les années à venir.»

Pr Awa Marie Coll-Seck, ministre d’État, Sénégal, a déclaré : « Je suis fière de voir le Sénégal s’associer au travail urgent et critique du Mécanisme de financement mondial pour s’assurer que les femmes, les enfants et les adolescents ne soient pas laissés pour compte dans le cadre des efforts de réponse à la COVID-19 et de la reprise. La communauté internationale et les gouvernements disposent en ce moment d’une fenêtre d’opportunité qui décidera du sort de millions de femmes, d’enfants et d’adolescents : il est temps de redoubler d’efforts pour protéger et maintenir les services de santé essentiels et de placer les femmes et les filles au centre de la reprise. » 

Pauline Irungu, représentante de PATH et des OSC, a déclaré : « Investir dans le GFF maintenant est l'un des meilleurs investissements que la communauté internationale puisse faire. Aujourd'hui plus que jamais, le GFF peut déclencher la transformation à grande échelle nécessaire pour permettre aux pays de mener une réponse face à la COVID-19 et une reprise qui répondent aux besoins fondamentaux des femmes, des enfants et des adolescents – le droit à la santé. »

Muhammad Ali Pate, directeur du GFF, a déclaré : « De nombreux pays parmi les plus pauvres du monde ont opéré des changements transformationnels – en donnant la priorité aux services à fort impact et en augmentant les investissements nationaux pour soutenir de meilleurs résultats en matière de santé. Nous appelons à une action urgente de la part de la communauté internationale pour aider à relancer les progrès et soutenir les dirigeants des pays qui réalisent des progrès vers une reprise résiliente et afin d’honorer l'engagement mondial pour un avenir sain et productif pour toutes les femmes, les enfants et les adolescents. »

De plus amples informations sont disponibles dans le Dossier d'investissement et sur le site du GFF.

À propos du Mécanisme de financement mondial

Le Mécanisme de financement mondial (GFF) est un partenariat à multiples parties prenantes de la Banque mondiale qui soutient les efforts menés par les pays pour améliorer la santé des femmes, des enfants et des adolescents. Avec le GFF, les pays réalisent des investissements plus intelligents, mieux hiérarchisés et axés sur les résultats pour un plus grand impact sur la santé, la nutrition et le bien-être des femmes, des enfants et des adolescents ; ils renforcent ainsi les capacités pour un financement plus durable de ce programme et explorent des moyens plus innovants de travailler avec le secteur privé.

Depuis la création du GFF en 2015, les pays partenaires ont fait des progrès significatifs pour améliorer la santé maternelle et infantile. Pour en savoir plus : rapport annuel


Pour en savoir plus sur le GFF et @theGFF

Contact: Nansia Constantinou; nconstantinou@worldbankgroup.org | +1 202.458.5008