Tanzanie

En tant que pays de la deuxième vague du GFF, la Tanzanie saisit les opportunités offertes par le GFF pour améliorer plus rapidement ses résultats en matière de santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent(e) (SRMNEA) ainsi que pour accroître considérablement les ressources qu’elle y consacre.

Government Contact

Dr. Georgina Msemo

Acting Assistant Director, Reproductive Health and Child Health Section, Ministry of Health and Social Welfare, Tanzania

@tanzaniagov

État des lieux

La Tanzanie enregistre des progrès constants dans le domaine de la SRMNEA. Entre 1999 et 2010, le taux de mortalité infantile a reculé, passant de 99 à 51 décès pour 1 000 naissances vivantes. De même le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a baissé, passant de 147 à 81 pour 1 000 naissances vivantes (DHS, 2010). Les progrès sont toutefois inégaux, et la mortalité maternelle et néonatale reste élevée. De plus, les prestataires de santé sont trop peu nombreux et répartis de façon inégale, nuisant à la couverture et à la qualité des services, et partant, à l’utilisation des services de SRMNEA.

Plateforme nationale

Depuis 1999, une approche sectorielle facilite la coordination et la collaboration des acteurs du secteur de la santé en Tanzanie, à savoir : le Ministère de la Santé et du Bien-être social, le Bureau du Premier Ministre de l’Administration Régionale et du Gouvernement Local, le Ministère des Finances, les organisations non gouvernementales, la société civile, le secteur privé et les partenaires de développement, en particulier les agences des Nations Unies spécialisées dans le domaine de la santé. Étant donné que le GFF s’appuie sur des structures existantes, le mécanisme de coordination du SWAp est utilisé en tant que plateforme nationale pour le GFF.  Un comité technique chapeaute deux groupes de travail, le premier s’occupant de la SRMNEA et le second du financement de la santé. Ils sont tous deux chargés du suivi de la mise en œuvre d’un plan unique, le One Plan II.

Dossier d’Investissement

Le gouvernement de la Tanzanie a élaboré le One Plan II qui définit des priorités afin d’orienter et d’aligner les investissements. Axée sur les résultats, ce plan s’efforce de créer un environnement propice à l’amélioration de la prestation des services de SRMNEA. Il prévoit non seulement d’investir dans l’infrastructure, les équipements, les médicaments et les fournitures médicales, mais aussi d’améliorer les formations cliniques et le coaching professionnel. Ce plan met notamment l’accent sur les urgences obstétricales et les soins néonatals, la prévention de la transmission mère-enfant, la planification familiale, la santé sexuelle et reproductive axée sur les adolescent(e)s et les jeunes, les soins anténatals, postnatals et les accouchements en présence d’un personnel qualifié, ainsi que l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Le One Plan II propose également des partenariats essentiels afin de renforcer les services et le dispositif national d’orientation des patients en matière de SRMNEA. Pour cela, il envisage l’utilisation d’un système de bons qui encourage et favorise la coordination des efforts entre les secteurs public et privé. Le One Plan II s’attache aussi à mobiliser les populations par le biais des agents de santé communautaires et cela, afin d’étendre la couverture des services essentiels de SRMNEA et pérenniser les résultats de SRMNEA au sein des soins intégrés de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant. Le One Plan II ambitionne en outre d’améliorer les systèmes d’enregistrement et de statistiques de l’état civil et, de renforcer le leadership, la gouvernance et la gestion à tous les niveaux.

Le gouvernement de la Tanzanie a commencé à mettre en œuvre son 4ème Plan Stratégique pour le Secteur de la Santé – au sein duquel est niché le One Plan II – avec l’aide de nombreux partenaires : le Canada, le Ministère des Affaires étrangères du Danemark (DANIDA), le Département Britannique du Développement International (DfID), l’Agence Allemande de Coopération Internationale (GIZ), le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, Irish Aid, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), la Banque Mondiale, avec des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA) et du Fonds Fiduciaire du GFF, et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).  

Stratégie de financement

Le gouvernement de la Tanzanie a également élaboré une stratégie de financement de la santé afin de pérenniser ces interventions ainsi que mobiliser des ressources nationales et des financements complémentaires. Cette stratégie met tout particulièrement l’accent sur 1) la création d’un espace budgétaire via des gains d’efficience ; 2) la coordination des partenaires autour d’investissements prioritaires ; 3) l’obtention de ressources en provenance du secteur privé et 4) l’expansion des financements axés sur les résultats, dans l’optique de renforcer la qualité, le rapport coût/efficacité et la viabilité. 

Secrétariat du GFF Contact

Petra Vergeer
pvergeer@worldbank.org

 

Documents

Tanzania Project Appraisal Document | PDF | 2.74MB

Tanzania Investment Case (One Plan II) | PDF | 1.86MB


Links

COMMUNIQUE DE PRESSE: Tanzania: World Bank Supports Improved Health Care for Women, Newborns and Children