République Centrafricaine

Améliorer la coordination des partenaires et les données et encourager l’engagement communautaire

Contact Gouvernement

Dr. Wilfried Marius Dandy Wanikomane

Directeur de cabinet (Point focal gouvernemental du GFF)

Les défis

Les troubles civils ont laissé la République centrafricaine face à un système de santé fragmenté auquel de nombreux partenaires du secteur du développement et de l’humanitaire consacrent leurs efforts et leurs ressources. Les autorités nationales considèrent la santé comme étant un point de départ pour instaurer la paix et faire coïncider les efforts des partenaires de développement et des partenaires du secteur humanitaire et les amener à soutenir un plan unique piloté par le gouvernement (dossier d’investissement).

L’action du partenariat du GFF

Le partenariat du GFF soutient la formulation d’un plan de mise en œuvre unique piloté par le gouvernement qui utilise le dossier d’investissement comme stratégie pour rationaliser les activités menées par les partenaires dans le domaine de la santé reproductive, de la mère, du nouveau-né, de l’adolescent et de la nutrition. Le GFF donne la priorité à l’élargissement de l’accès à un ensemble de services de santé reproductive, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent et de nutrition (SRMNEA-N) à fort impact et à l’amélioration de la qualité de ces services grâce à l’adoption d’un système de financement basé sur la performance et à l’offre de services gratuits aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 5 ans et aux victimes de violence fondée sur le genre. Il s’attache également à réduire la fragmentation en intégrant les financements liés à l’aide humanitaire et à l’aide au développement et à renforcer les systèmes d’information sanitaire en alignant le cadre de résultats du dossier d’investissement sur les réformes dont ces systèmes font l’objet. Le GFF apporte également un cofinancement de 10 millions de dollars au projet de la Banque mondiale au titre de l’appui et du renforcement du système de santé en République centrafricaine.

Les progrès réalisés

Le gouvernement a préparé un dossier d’investissement pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile et pour l’amélioration de la santé des adolescents. Ce dossier d’investissement comprend un paquet d’interventions de SRMNEA-N à fort impact, les principales réformes du système de santé (ressources humaines, fournitures et matériels essentiels, système de gestion de l’information sanitaire), une théorie du changement et un cadre de résultats. Le dossier d’investissement a été présenté au Conseil des ministres et les discussions suivent leurs cours quant à la manière de réduire le déficit d’investissement chiffré à plus de 50 millions de dollars.