Nigéria

En tant que pays de la seconde vague du GFF, le gouvernement du Nigéria saisit  les opportunités offertes par le GFF pour améliorer les résultats en matière de santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent(e) (SRMNEA), ainsi que pour investir durablement dans une expansion des services de SRMNEA. Le gouvernement du Nigéria  en est au  début du processus du  GFF.

Government Contact

Dr. Umma Yaradua

Health Financing Specialist

État des lieux

Depuis 1990, l’engagement du gouvernement du Nigéria a impulsé une réduction des taux de mortalité maternelle et juvénile. Entre 1990 et 2015, la mortalité des enfants de moins de cinq ans est passée de 213 à 109 décès pour 1 000 naissances vivantes, et la mortalité maternelle est passée de 1 200 à 576 décès pour  100 000 naissances vivantes (Countdown to 2015, 2015). Malgré les progrès réalisés,  la mortalité maternelle demeure élevée avec 576 décès de mères pour 100 000 naissances vivantes ; la sous-alimentation continue de freiner les progrès — avec notamment 37 pour cent des enfants de moins de cinq ans présentent un retard de croissance (EDS, 2013) — et les disparités économiques et géographiques persistent. Les exactions du groupe insurrectionnel Boko Haram dans le nord-est du pays pèsent tout particulièrement sur les résultats de SRMNEA. En outre, d’après les estimations, elles ont entraîné le déplacement de 2,1 millions de Nigérians à l’intérieur du pays, et contraint 170 000 autres à se réfugier dans les pays voisins. Au total, trois millions de personnes sont directement affectées par cette situation et neuf millions sont affectées de manière indirecte. Il est par conséquent urgent de répondre aux besoins de SRMNEA de ces populations; il s’agit de l’une des trois priorités du Nigéria.

Plateforme nationale

Le gouvernement du Nigéria  élabore actuellement une plateforme nationale pour mobiliser tous les partenaires, incluant la société civile et le secteur privé. Cette plateforme nationale contribuera à la mobilisation et à l’harmonisation des  divers  partenaires afin d’améliorer la situation des femmes et des enfants et cela, particulièrement dans les États du nord-est du pays.

Dossier d’Investissement

Le gouvernement du Nigéria envisage d’adopter une approche progressive pour le processus GFF.   En premier lieu, le GFF s’engagera au Nigéria pour répondre à la crise actuelle dans les états du Nord-Est. Pour ce faire, le gouvernement du Nigéria mène actuellement des discussions afin de déterminer le cadre de référence, la portée, et le séquençage du Dossier d’Investissement.

Stratégie de financement de la santé

Le gouvernement du Nigéria souhaite rapidement saisir les opportunités offertes par le GFF pour remédier aux problèmes de financement rencontrés par le secteur de la santé.  Étant donné que les dépenses de santé ne produisent pas les résultats de santé escomptés, le pays entend se concentrer spécifiquement sur l’amélioration de l’efficacité. Il prévoit également protéger les financements destinés aux interventions à fort impact pour la SRMNEA, tout particulièrement dans un contexte de baisse des cours du pétrole et de réduction de la marge d’action budgétaire.