Kenya

Un engagement sur le long terme pour la reconstruction du système de santé 

Contact Gouvernement

Government of Kenya

Ministère de la Santé

@MOH_Kenya

Les défis

Le nombre de décès maternels et infantiles a été considérablement réduit depuis la fin des années 90 au Kenya. Le pays continue sa recherche de solutions au problème posé par la mortalité maternelle et infantile en recourant à plusieurs mécanismes de financement et programmatiques alignés sur les priorités présentées dans le plan stratégique et le cadre d’investissements pour le secteur de la santé du Kenya. Le Kenya a amélioré la couverture des principaux services de santé maternelle et infantile tels que les soins prénatals, les accouchements assistés par du personnel qualifié et la planification familiale. Il sera essentiel de poursuivre le soutien et le renforcement des réformes prévues au titre de la planification, de l’établissement des budgets et de l’utilisation des données pour atteindre les objectifs fixés en matière de santé. De même, il sera important d’accorder une plus large place aux plans adaptés aux besoins de chaque comté.

L’action du partenariat du GFF  

Le partenariat du GFF et les principaux bailleurs de fonds contribuent au cadre d’investissement par des financements et des activités d’assistance technique visant à améliorer la qualité des services de santé, l’alignement, le financement et la mise en œuvre. Le soutien accordé par le GFF cadre avec les plans formulés pour inciter financièrement les comtés à affecter spécialement au moins 30 % de leur budget à la santé ; réduire la fragmentation et améliorer l’efficacité des dépenses ; accroître la déclaration des naissances auprès des services de santé maternelle et infantile, renforcer les capacités de suivi et de supervision des personnes chargées de l’enregistrement des faits de l’état civil et des capacités de certification et de codification des causes médicales de décès du personnel de santé, et fournir des incitations à enregistrer les naissances.  Le projet de la Banque mondiale de transformation des systèmes de santé pour l’universalisation des soins, cofinancé par le Fonds fiduciaire du GFF, encourage les administrations nationales à basculer d’un modèle basé sur les intrants sanitaires vers un modèle axé sur les résultats de santé. L’assistance technique au titre de la SRMNEA financée par le Fonds fiduciaire à multiples bailleurs, cofinancé par USAID, le DFID et DANIDA vient compléter le projet et le cadre d’investissement de la SRMNEA-N du Kenya en apportant une assistance technique et un renforcement des capacités pour des résultats plus satisfaisants et plus durables.

Les résultats

En 2017, le système de santé du Kenya a connu une crise profonde au niveau de son personnel de santé qui a perturbé le système sanitaire et provoqué des grèves du personnel médical et infirmier pendant près d’une année.  Ces perturbations ont eu des conséquences diverses au niveau des indicateurs et des régions. Le lancement d’interventions de SRMNEA rentables à fort impact, la promotion d’apprentissages collectifs et le suivi des progrès en direction des principaux objectifs de santé ont permis au Kenya de faire des progrès tangibles sur quatre indicateurs prioritaires : les soins prénatals, les accouchements assistés par du personnel qualifié et la planification familiale. La proportion de femmes bénéficiant de consultation prénatale a augmenté de manière significative entre 2015 et 2018 : 48,6 % des femmes enceintes ayant reçu au moins quatre consultations prénatales soit une hausse de 9,5 points de pourcentage par rapport à 2015. Ces données varient cependant selon les comtés. La proportion de femmes en âge de procréer ayant reçu des produits de planification familiale modernes a reculé entre 2015 et 2017, sans doute en raison des mouvements de grève. Le recours aux services de planification familiale a progressé en 2018 pour atteindre 44,1 % mais n’a pas encore retrouvé les niveaux de fréquentation enregistrés avant les grèves. 

Le dernier rapport annuel du GFF présente des informations complémentaires sur la manière dont le Kenya a obtenu ses résultats.