Kenya

Au Kenya, le partenariat du GFF soutient les efforts déployés par le leadership national pour améliorer la couverture des services de santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent ainsi que de la nutrition (SRMNEA-N) en augmentant le volume de ressources intérieures et extérieures disponibles et en faisant participer toutes les parties prenantes à des investissements prioritaires afin de progresser en direction de la couverture sanitaire universelle.

Contact Gouvernement

Dr. Jackson Kioko

Director of Medical Services

@MOH_Kenya

 

Les résultats enregistrés par le Kenya au titre de la santé procréative, maternelle et infantile se sont constamment améliorés au cours des dix dernières années. La mortalité infantile a diminué de plus de 20 % depuis 2008 et le taux de fécondité national a été ramené à moins de 4. Les retards de croissance, qui étaient restés obstinément importants au cours des vingt dernières années, commencent à se résorber. Six femmes enceintes sur dix bénéficient dorénavant de soins de personnels qualifiés et plus de la moitié reçoivent des soins postnatals. De fortes disparités géographiques et socioéconomiques continuent toutefois de poser problème à tous les niveaux de soins.

Dossier d’investissement

Le cadre d’investissement de la SRMNEA-N s’appuie sur le plan stratégique et le programme d’investissements pour le secteur de la santé du Kenya 2014–18 (Kenya Health Sector Strategic and Investment Plan 2014–18) afin de remédier à ces disparités. Il vise à amener les partenaires clés à participer aux investissements prioritaires, et met plus particulièrement l’accent sur 20 comtés affichant de piètres résultats dans le domaine de la santé maternelle et infantile et des taux de couverture des services de santé essentiels qui sont insuffisants. Le dossier d’investissement a pour objet de s’attaquer aux principaux obstacles au niveau de la demande en procédant à des activités de communication stratégiques pour améliorer les comportements favorisant la santé des individus, des familles et des communautés.

Le plan d’investissement a établi les priorités suivantes :

1. S’attaquer aux disparités et accroître l’équité de la couverture en investissant en priorité dans les comtés les plus mal desservis et accélérer les actions ciblant les populations mal desservies et marginalisées.

2. Aborder les obstacles prioritaires du côté de la demande pour accroître l’accès, l’utilisation, la couverture et l’accessibilité économique

des services de SRMNEA-N et garantir la protection financière des populations pauvres :

  • Étendre les réseaux de services de santé communautaire et l’accès aux interventions de promotion et de prévention
  • Promouvoir une couverture sanitaire universelle en subventionnant une assurance pour les services de soins primaires essentiels

3. S’attaquer aux obstacles prioritaires du côté de l’offre pour améliorer l’accès à une prestation de services efficiente, efficace et de qualité et assurer des interventions à fort impact :

  •  Services de santé maternelle et néonatale : services de soins obstétriques et néonatals d’urgence de base, services de soins obstétriques et néonatals d’urgence complets et systèmes d’aiguillage sanitaire opérationnel
  • Planification familiale : services de planification familiale disponibles, accessibles, acceptables et de qualité
  • Santé infantile : accès à des services de prévention, à des soins de santé primaire et à des soins d’urgence
  • Nutrition : promouvoir la nutrition pour appuyer le développement de la petite enfance
  • Santé de l’adolescent :  accroître la disponibilité des services intersectoriels de santé sexuelle et procréative de l’adolescent.

Fonctionnement du partenariat du GFF au Kenya

Le partenariat du GFF travaille avec l’administration au niveau national et départemental pour améliorer la planification et l’établissement de budgets de la santé dans les comtés et pour assurer une assistance technique à l’appui des activités de cartographie des ressources et du renforcement des capacités. Un fonds fiduciaire à multiples bailleurs pour l’assistance technique dans le domaine de la SRMNEA a été mis en place pour soutenir ces initiatives au Kenya. 

Le Projet de transformation des systèmes de santé pour une couverture universelle cofinancé par le partenariat du GFF vise à  améliorer la mobilisation des ressources nationales ; il exige que chaque comté alloue au moins 20 % de ses ressources pour pouvoir bénéficier d’une dotation fondée sur les résultats. L’assistance technique au titre de la SRMNEA financée par le Fonds fiduciaire à multiples bailleurs pour le Kenya joue un rôle complémentaire en s’employant à renforcer les capacités de gestion des finances publiques au niveau des comtés, et plus particulièrement la planification et l’établissement des budgets.

La Banque mondiale fournit également des services d’analyse et de conseil avec l’appui financier du Fonds fiduciaire du GFF, de GAVI l’Alliance pour le vaccin, et de la Fondation Bill et Melinda Gates aux fins de la réalisation d’une analyse approfondie des principales causes d’inefficacité au niveau des comtés fondée sur des études de cas.

Financer les investissements prioritaires du Kenya

Les partenaires contribuant au financement des priorités nationales définies dans le dossier d’investissement comprennent, notamment, la Fondation Bill et Melinda Gates, Children’s Investment Fund Foundation, Clinton Health Access Initiative, l’Allemagne (KfW, GIZ), le Canada, la Corée du Sud (KOICA), le Danemark, les États-Unis (CDC, USAID), le Japon (JICA), les Pays-Bas, et le Royaume-Uni (DFID).