Côte d’Ivoire

Accélérer les réformes et mobiliser les financements pour traiter des priorités sanitaires 

Contact Gouvernement

Albert Flinde

Conseiller Spécial de Monsieur le Premier Ministre, Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique

@Albertflinde01

Les défis

Malgré une forte croissance économique, la pauvreté et l’inégalité restent omniprésentes en Côte d’Ivoire : près de 46 % de la population ivoirienne vit sous le seuil national de pauvreté, et plus de la moitié habite en zones rurales. Bien que la Côte d’Ivoire se classe parmi les pays à revenu intermédiaire, le profile sanitaire du pays s'apparente à celui d’un pays à faible revenu et ses résultats de santé sont parmi les plus faibles de la région. L’espérance de vie, estimée à 55 ans, est l’une des moins élevées au monde.

L’action du partenariat du GFF

Le partenariat du GFF soutient les efforts déployés par le pays pour améliorer l’équité et l’efficience au niveau de la prestation de services et du financement, mobiliser le secteur privé, collaborer avec la société civile et coordonner l’appui des bailleurs de fonds. Le dossier d’investissement de la Côte d’Ivoire le plan national de développement sanitaire 2016-2020 vise à accroître le budget consacré à la santé de 15 % par an et d’orienter les ressources en priorité vers les soins de santé primaire, profitant ainsi aux populations dont les besoins sont les plus pressants. Le dossier d’investissement portera principalement sur les « meilleures options » — les interventions fondées et à fort impact — qui permettront d’obtenir des résultats sur le plan de la santé de manière équitable et efficiente. L’augmentation des dépenses de santé publique sur les soins de santé primaire concerne notamment les services de santé communautaire, la transposition à l’échelle nationale du système d’achat stratégique et la couverture maladie universelle, ainsi que la participation des prestataires de services du secteur privé dans les réformes portant sur les achats stratégiques par des dispositions réglementaires, des mécanismes d’accréditation et de passation des marchés. Le GFF apporte également un cofinancement au projet de santé de la Banque mondiale, SPARK.

Les progrès réalisés

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a lancé plusieurs réformes et initiatives visant à mobiliser des ressources supplémentaires et à améliorer la gestion des finances publiques dans le secteur de la santé. Les réformes s’attachent à élargir la protection contre les risques financiers grâce à un régime d’assurance santé, à améliorer l’accès des mères et des enfants à des services de qualité disposant des fournitures et des médicaments essentiels et à renforcer la gouvernance du secteur de la santé. Le dossier d’investissement sera évalué en fonction de l’augmentation des dépenses publiques consacrées aux soins de santé primaire visant à améliorer la couverture d’un ensemble de services essentiels et à réduire les taux de mortalité infantile et maternelle. Le gouvernement travaille également avec le GFF, le Fonds mondial et CSU2030 à renforcer la capacité des organisations de la société civile (OSC) à participer au dialogue sur le financement de la santé et à plaider plus efficacement en faveur de dépenses nationales de santé plus importantes et plus efficientes. En outre, l’évaluation du secteur privé, soutenue par le GFF montre que les réglementations et les systèmes souffrent de plusieurs lacunes importantes que le dossier d’investissement et le projet de la Banque mondiale devraient corriger.

CONTACT SECRÉTARIAT DU GFF

Charlotte Nielsen
cnielsen@worldbank.org

CONTACT CHARGÉ(E) DE LIAISON

Fieny Ambroise Kobenan
gff.cotedivoire@gmail.com

DOCUMENTS CONNEXES

Dossier d’Investissement: 2020-2023 Dossier d’Investissement

Dossier d’Investissement Resumé: 2020-2023 Dossier d’Investissement Resumé

COVID-19 BREF: PRÉSERVER LES SERVICES DE SANTÉ ESSENTIELS PENDANT LA PANDÉMIE

Document de projet: STRATEGIC PURCHASING AND ALIGNMENT OF RESOURCES AND KNOWLEDGE IN HEALTH PROJECT (SPARK-HEALTH)