Cameroun

Améliorer la qualité des structures et des services de premières lignes pour soutenir les plus vulnérables

Contact Gouvernement

Dr. Martina Lukong Baye

Responsable du Programme national multisectoriel de la Lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile

Les défis

Bien qu’il soit classé dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, le Cameroun continue d’afficher de mauvais résultats de santé de base et des inégalités généralisées. Les taux de mortalité maternelle et infantile enregistrés par le Cameroun demeurent importants et ne cadrent pas avec la situation économique du pays ni avec le niveau relativement élevé des dépenses de santé par habitant (138 dollars en 2014). Les réalisations dans le domaine de la santé et de la nutrition diffèrent de surcroît selon les régions, puisque les trois régions du nord et la région de l’Est affichent des résultats nettement moins bons que le pays dans son ensemble.

L’action du partenariat du GFF  

L’État camerounais, soutenu par le GFF, a engagé un processus consultatif avec ses principaux partenaires pour renforcer l’alignement des partenaires et formuler les priorités dans le dossier d’investissement. Le dossier d’investissement s’efforce en priorité de transférer plus de ressources de santé publique vers les soins de santé primaire et secondaire et de les orienter vers les quatre régions les plus mal desservies du pays. Les ressources supplémentaires, qui adoptent la forme de financements basés sur la performance et de chèques santé, améliorent la qualité des structures sanitaires de premières lignes, stimulent la demande pour les services de santé et rendent les soins accessibles aux familles les plus pauvres.  Le GFF soutient également les efforts déployés par le leadership national pour financer et gérer les réformes présentées dans la Stratégie globale du Cameroun pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent et à accorder la priorité à l’amélioration de la santé maternelle et infantile afin d’obtenir des résultats tangibles. Les priorités du Cameroun sont financées par la Fondation Bill & Melinda Gates, la Protection civile et opérations d’aide humanitaire européenne (ECHO), Gavi, l’Alliance pour le vaccin, le Fonds mondial, la Banque islamique de développement, le FNUAP, UNICEF, Unitaid, l’OMS, ainsi que la France (AFD) et l’Allemagne (BMZ, KfW).

Les résultats

Le processus du GFF sert de base aux analyses des réformes du secteur de la santé, et a amené les autorités à s’engager à porter la part du budget de la santé allouée aux soins de santé primaire et secondaire du niveau de référence de 8 % en 2017 à 20 % à l’horizon 2020. Le dossier d’investissement a contribué à éclairer le dialogue entre les ministères de la Santé et des de Finances. Entre 2018 et 2019, la part du budget consacré à la santé est passée de 3,9 % en 3,9 à 3,97 %, et la part du budget de la santé affecté aux soins primaires et secondaires de 8 % en 2017 à 21 % en 2019. La couverture du système de financement basé sur la performance s’est considérablement étendue puisqu’elle est passée de 78 districts en 2017 à 172/189 districts en 2019. Cette opération s’est toutefois accompagnée de retards importants dans les paiements aux établissements de santé, à l’accumulation d’arriérés en 2018 et en 2019 qui n’ont pas toujours pas été réglés, ce qui a eu un impact sur l’accélération de la prestation de services. En outre, la mobilisation pour l’établissement d’un contrat d’impact pour le développement de la méthode mère Kangourou a débuté en janvier 2019. À l’origine, six des dix hôpitaux avaient commencé à assurer des services par la méthode mère Kangourou, collecter des données et renforcer les capacités de leurs effectifs à assurer des soins de qualité ; plus de 380 nouveau-nés ont été enregistrés dans le programme suivant la méthode mère Kangourou dans ces six hôpitaux la première année. La mise en œuvre du contrat d’impact s’est intensifiée et enregistre de nouveaux résultats.

Consultez le dernier rapport annuel du GFF pour comprendre comment le Cameroun progresse en direction de ces objectifs.